G.I.L.D.A.
Swiss - India Learning Disability Association
Association Suisse - Inde handicap mental

Gilda en quelques mots

Gilda est une association caritative suisse, déclarée d’utilité publique qui s’est donné pour mission de soutenir, financièrement et par tout autre moyen le développement de l’institution Lebenshilfe à Visakhapatnam (Inde) pour les personnes avec retard mental. Gilda souhaite également, à travers ses activités, organiser des actions de formation et d’échanges relatives à la prise en charge de personnes handicapées mentales de l’institution.
Enfin, Gilda entend stimuler les recherches scientifiques dans le domaine du retard mental, particulièrement dans l’application de modèles et de méthodes psycho éducatifs.

L’institution Lebenshilfe-Inde

Le centre Lebenshilfe « Association for the Mentally handicapped » (plaquette) a été créé il y a 30 ans par Mme T. Saraswathi Devi avec pour but de venir en aide aux personnes atteintes d’un retard mental à Visakhapatnam.

C’est lors d’une rencontre avec M. Tom Mutters, hollandais d’origine et fondateur en Allemagne d’institutions d’aide au retard mental que Mme T Saraswathi Devi a été sensibilisée et convaincue, d’ouvrir un centre en Inde.

Aujourd’hui ce ne sont pas moins de 400 personnes qui bénéficient de l’aide prodiguée par l’institution.

Celle-ci propose une école spécialisée, des ateliers protégés (qui fournissent un travail permettant aux personnes une réelle intégration à la Cité) ainsi qu’une structure de prise en charge pour des soins à travers, notamment, les activités telles que le yoga, le chant ou les danses traditionnelles.

De l’avis des nombreuses personnes qui ont côtoyé et côtoient Lebenshilfe Vishakapatnam, le travail réalisé est d’une grande qualité et mérite un vrai soutien.

La nécessité d’intervenir...

Sur le plan du financement de l’institution Lebenshilfe, on distingue deux types de ressources: les dons privés et les dons gouvernementaux (en fait des subsides versés par l’État indien). Or, les aides étatiques fluctuent et la prise en charge d’un certain nombre de personnes peut se trouver compromise. La probabilité de voir l’institution péricliter pour des raisons financières ne doit pas être sous-estimée. C’est dans ce cadre que l’association peut intervenir.

En outre, l’association peut assurer une contribution significative à l’amélioration des conditions de vie des résidents et du personnel (par exemple, en finançant des constructions, à l’image du pavage de la cour en terre battue, ou par le renouvellement et l’achat de matériel, comme les uniformes, des bancs, etc.).